PARLEMENT DE LA CEDEAO : LE MALI REMERCIE DES LIEUX

Spread the love

Lors de sa dernière session, un fait majeur a pris forme : la CEDEAO n’a pas accepté les commissaires désignés par le CNT. C’était bien avant la rentrée parlementaire du lundi 5 Avril 2021 à Freetown.

En pensant que les membres désignés du CNT, allaient prendre place au parlement de la CEDEAO, on  s’est trompé. Pire, les parlementaires de l’ex législature ont eux aussi vu leur mission prendre fin!

Le 5 avril dernier à Freetown, la famille parlementaire de l’espace communautaire CEDEAO, était en conclave. Une prestation de serment était prévue lors de ces assises, mais voilà que les choses ont pris une autre tournure, pas honorable pour le mali. L’honorable Malick Diaw, était venu avec les 5 Conseillers du CNT censés siéger.

Sauf que les députés de la sous-région, n’ont pas hésité à opposer un niet catégorique à leur intégration. Ils n’hésiteront pas à sabrer la team Mali du fait que ceux qu’on proposait, sont des parlementaires nommés, et non élus. Toute chose, qui ne peut être compatible avec le statut de membre du Parlement de la CEDEAO : il faut être élu avec à la clé, un arrêt de la Cour Constitutionnelle attestant les suffrages universels exprimés.

Au bout du compte, la poire sera tranchée en deux : ceux de la 6ème législature qui siégeaient, ont vu leur mission prendre fin. Les commissaires du CNT, n’ont pas eu accès à quoi que ce soit et ont été contraints de rebrousser chemin. Avant de rallier Bamako, Malick Diaw a rendu visite à nos compatriotes établis en Sierra Leone.

A noter que cette grogne est la première du genre dans l’histoire du Parlement de la CEDEAO. Aucune nation ne veut cautionner les coups d’Etats du moins, les situations provocant l’avènement de députés nommés, qui n’émanent pas des aspirations du peuple.

La poire est donc coupée en deux, car aucune des parties maliennes ne va siéger pour l’heure. On attend de voir si un dialogue inter-malien aura lieu à cet effet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *