CHEMINS DE FER MALI : LA SOPAFER POUR UNE DELIMITATION DE SON DOMAINE

Spread the love

Le secteur du rail connait une nouvelle tournure. Sa structure d’Etat, commence à envahir le terrain afin de se faire entendre. Une approche où l’Etat entend redresser les choses alors que le domaine est exploité à usage d’habitation.

Après sa création en Janvier 2019, la SOPAFER devient (enfin) visible sur le terrain. Mise en place dans la plus grande discrétion au temps de Zoumana Mory Coulibaly, beaucoup doutaient de la pertinence de cette entité. Seulement, il est loisible de voir en face du grand hôtel de Bamako, les attributs (plaques et référentiels) de la structure dédiée aux questions du rail : son siège s’y trouve !

D’autre part, la Direction de la SOPAFER a commencé à envahir le terrain. Plusieurs domaines liés au trafic ferroviaire sont de plus en plus estampillés par des plaques de la Société d’Etat. Il semble donc que la sensibilisation soit de mise, bien qu’il s’agisse d’un préavis. En milieu d’année, une délégation est partie constater de visu le niveau d’agression du domaine ferroviaire pour trouver rapidement une solution définitive : le problème devenu un obstacle au processus de relance du trafic ferroviaire national

Pourtant, l’essentiel des domaines revendiqués par la SOPAFER sont occupés. Dans la majorité des cas, la voie du rail fait office d’usage d’habitation.

On se souvient qu’en 2011, il y avait eu un couac du côté de Sotuba. Les responsables du rail d’alors avaient tenté une série de déguerpissements. Malheureusement, les attributaires des parcelles étaient des militaires et la chasse aux truands du rail est restée lettre morte. Alors qu’un régime militaire est aux commandes, est-il certain que la tutelle des transports obtienne gain de cause ?

Le Président du Conseil d’Administration de la SOPAFER, Mr Ousmane Ibrahim Maiga vise une chose : l’arrêt immédiat des constructions sur les sites concernés. Il ne compte pas laisser les citoyens indélicats saper les énormes efforts du Gouvernement en cours pour une relance très bientôt des activités ferroviaires.

Idy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *