COMITE NATIONAL DE LA TRANSITION : DE NOMBREUX DOSSIERS DEPOSES MALGRE LE REFUS DES PARTIS !

Spread the love

L’organe législatif de la transition, ne semble pas être vomi comme on le pense. Plusieurs candidatures ont été enregistrées malgré le refus total des forces politiques de participer à cet organe. En cause une divergence de vues de la part de certains acteurs politiques, qui n’entendent pas continuer la traversée du désert. 

En réalité, c’est un bras de fer qui est en train de prendre forme à l’interne des formations politiques dont certaines rejettent le fond et la forme donnés au Conseil National de la Transition par les autorités actuelles. Depuis l’annonce du décret définissant les quotas, beaucoup de partis politiques ont eu à le décrier. A cet effet, l’Alliance Ensemble Pour le Mali (EPM), la COFOP, l’ARP, l’Alliance JIGIYA KURA, le Parti PSP (membre du FSD-SAP), le Parti PRVM FASOKO, le Parti ADP MALIBA, le Parti YELEMA, les Partis NON ALIGNES, se sont réunis, dernièrement à l’hôtel de l’Amitié pour dire ne pas cautionner la décision unilatérale des autorités de la transition, qui veulent choisir seules les membres devant siéger au CNT. Ce front peut être considéré comme faisant suite à une provocation de la part de la junte, qui continue d’insister dans sa mise à l’écart de la classe politique.

Pourtant, à l’interne des partis une rébellion a pris forme, certains acteurs ne sont pas d’accord avec la décision de leur direction nationale. Pour la plupart, il s’agit d’anciens députés des deux dernières législatures achevées en 2020. On aurait appris que certains responsables du RPM, ont déjà déposé leur dossier de candidature auprès du Vice-président de la transition, le Colonel Assimi Goita.

Concernant les dépôts de candidatures, pas moins de 1000 dossiers ont été réceptionnés par le cabinet du Vice-Président. Il revient à Assimi, de décider, les noms qui feront partie de la liste des 121 parlementaires de la Transition.

A ce jeu, on peut bien dire que le RPM fait office de vache laitière. Une grogne a pris forme au sein de ce parti dont certains leaders sont aux abois. C’est donc une importante vague de RPMistes qui a postulé au CNT. Cela n’est nullement une surprise quand il s’avère que les élus de l’ancien parti présidentiel de Gao sont soutenus par l’ancien Premier Ministre Soumeylou Boubeye Maiga dans ce sens. Leur arrivée à l’ASMA est imminente et ils seront utiles pour l’ambition présidentielle de SBM en 2022.

Pareil au niveau de l’ADP Maliba et même parmi les députés spoliés des dernières législatives issus de plusieurs formations.

Si dans la forme, ces dossiers peuvent paraitre irrecevables, Assimi Goita en stratège ne cracherait pas là-dessus. Cette divergence au sein de la classe politique, va permettre au patron de la junte de se dédouaner vis-à-vis des hommes politiques.

Ce qui est sûr, la liste définitive des membres du CNT sortira sans qu’il ait consensus. Il faut s’attendre à des surprises avec d’éventuels come-back d’anciens députés de l’Assemblée Nationale dissoutes.

En attendant de voir le dénouement de toute cette histoire, croisons les doigts pour notre patrie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *