CONFERENCE SUR L’ESSOR DE LA MALIENNE : MOUSSO TV CAMPE LE DECOR AUTOURS DES FEMMES LEADERS

Spread the love

L’hôtel Onomo a abrité un panel organisé par le média de la Doyenne Makoro Camara, la journée du samedi 26 Septembre 2020. Une tribune où les défis ainsi que la progression de la Malienne depuis l’indépendance furent mis à jour !  

Pour l’occasion on avait les anciennes ministres de la promotion de la femme comme : Jeija Ben Katra , Alwata Ichata ou Sina Damba. L’avocate Saran Keita et notre consœur féministe Coumba Bah étaient elles aussi de la partie. Le thème retenu portait sur l’essor de la Malienne de 1960 à nos jours.

Mme Bintou Founè Samaké a évoqué les dessous du code de la famille rejeté en 2008. Elle évoquera, l’intrusion des religieux dans les débats, toute chose ayant influé sur les décisions des politiques, provoquant un préjudice aux femmes. Concernant la privation à la succession dans une réelle équité. La présidente de Wildaf indiquera que désormais les auteurs de cette mauvaise œuvre risqueront de regretter. Notamment quand ils ont une lignée purement féminisme qui se verra sevrée de l’héritage familiale.

De son côté, Me Kadidia Sangaré a évoqué les aspects juridiques autours du statut de la malienne. Elle n’a pas manqué de déplorer la relecture du code de la famille en 2009 par le fait des religieux. Au-delà de l’héritage, l’élue sortante de San a cité les biens mobiliers ainsi que les champs comme des possessions échappant à la Malienne. L’audience sera avertie sur la pratique de la répudiation bien qu’interdite par les textes dont le Code Pénal.

Ancienne Cheffe du Cabinet du département de la femme, Kama Sakiliba a déroulé un exposé sur les combats menés au plan continental. De l’Algérie à l’Afrique du Sud en plus du cas Ivoirien dont la fameuse marche des femmes de Grand Bassam en 1949.

Pour celle qui assure la Vice-Présidence de l’OPF, on ne peut aborder la femme malienne sans faire mention à l’Honorable feue Aoua Keita. Elle invitera ses sœurs à un esprit de solidarité rappelant que depuis 1962, sa structure porte ses valeurs.

Au sortir de cette conférence-débat, il a été prévu une autre session sur la femme rurale. Les panélistes ont souhaité que MOUSSO TV remette le couvert.

Autrement dit, que soit pérenne la tribune afin que les Maliennes se retrouvent pour échanger sur leur vécu afin d’assurer une transmission générationnelle.

Id. Keita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *